?

Log in

The world is mine

Recent Entries

You are viewing the most recent 25 entries.

29th November 2011

12:53pm: Mes mesures de glycémie ne sont pas très bonnes en dépit d'une alimentation correcte.

Je commence doucement à me faire à l'idée que je vais peut-être devoir repasser par la case insuline...

RV le 8 décembre avec l'endocrino.
Current Mood: depressed

25th November 2011

4:09pm: Résultats
Trois valeurs

A jeun --> limite 1,00 g/l (Norme < 1,06 g/l)

Valeur de contrôle (T = 120 minutes) --> bonne 1,40 g/l (Norme < 1,55 g/l)

Valeur intermédiaire (T = 60 minutes) --> mauvaise 2,17 g/l (Norme < 1,80 g/l)


La gynéco m'a demandé d'appeler la diététicienne de l'hôpital, à laquelle il me suffit de penser pour avoir envie de dévaliser une boulangerie...la simple évocation de son régime suffit à réveiller des compulsions alimentaires chez n'importe qui ayant eu des troubles du comportement alimentaire par le passé...moi au premier chef. En outre, je ne compte pas remettre aussi facilement le doigt dans l'engrenage qui m'a amenée à l'insulinothérapie la dernière fois...

J'ai donc décidé de veiller moi-même à mon alimentation et de faire mes propres contrôles de glycémie cette semaine (quitte à avoir un lecteur de glycémie chez soi, autant s'en servir) et de la rappeler la semaine prochaine...

21st November 2011

12:09pm: O'Sullivan
J'arrive à ma 24ème semaine de grossesse et j'ai donc fait samedi les tests de glycémie destinés au dépistage du diabète gestationnel.

Cela consiste en 3 prises de sang successives.
1/ A jeun.
2/ Une heure après l'ingestion de 75g de glucose pur anhydre (dilué pour les besoins du test dans un verre d'eau)
3/ Deux heures après l'ingestion desdits 75g de glucose pur anhydre (oui, c'est mauvais, je préfère quand ils le diluent peu, et non les quelques gouttes de pulco citron n'améliorent pas le goût).


Pour ma 1ère grossesse, j'ai eu un important diabète gestionnel avec une insulinothérapie contraignante (10 contrôles de glycémie quotidiens + 3 à 4 injections d'insuline quotidiennes).
J'espère que les résultats seront bons cette fois.

Les résultats seront disponibles en fin d'après-midi.

30th May 2007

12:30pm: Pirates III - SPOILER -
Jack Sparrow definitely suffers from acute Malkovitchzophrenia.

19th May 2007

6:49pm: Confiture de lychees
Dans l'après-midi, je m'étais sentie très vide. Très avide aussi. De quoi exactement ? D'aller mieux bien sûr, mais aussi d'aller tout court, tout simplement. Ne plus être juste là avec ce malaise sourd. Après un assez long moment d'oppression, j'ai entrepris de faire quelque chose. Quand je dis quelque chose, je n'entends pas un projet dément, gigantesque. Une petite chose qui me permettrait d'occuper mes mains, mon esprit, et qui aurait pour conséquence directe que ma journée n'aurait pas été totalement improductive. Oui c'était cela qu'il fallait. Quelque chose de doux et de sucré, j'allais préparer une confiture. Il fallait qu'elle soit douce et pourtant vive. Une allégorie gustative de ce que j'aurais aimé être.

Il fallait que les fruits fussent petits. Je ne m'expliquais pas ce désir, mais l'acceptais simplement en passant en revue les fruits offerts aux regards des passants sur les étals du marché. Prunes ? Trop chères, hors saison, sans compter que le classicisme de la confiture de prunes n'était guère pour me sourire. J'ai rôdé un moment dans les allées du marché, si bien qu'au bout d'un moment, les marchands plus empressés les uns que les autres de me saluer ou de me faire gouter leurs fruits semblaient à présent ne plus m'accorder un regard. Au bout d'un moment, mon attention a été attirée par un tas de fruits rose sur un étal un peu en retrait. Des lychees. Des gros lychees gorgés de jus. A n'en pas douter, le vendeur avait identifié la convoitise dans mon oeil. "Je vous fais gouter Mademoiselle ?" Vérification faite de la succulence de mes proies, je m'en repars avec mon kilo de lychees sous le bras.
Current Mood: creative

28th July 2006

10:21am: As the storms were raging over La Défense, it felt like we were in Gotham City

28th October 2005

8:14pm: M & S are getting married :)

This is great news :) I's so happy for you guys

Congratulations, kisses n hugs (many) to both of you !

31st January 2005

2:38am: j'ai découvert la fondue miniature(45g)

ou comment imaginer une portion de fondue pour 1 personne (pas grosse fourchette de surcroit)

J'aime beaucoup le chibi totoro qui donne l'échelle

24th December 2004

2:37am: Et....
JOYEUX NOEL EVERYONE !!

MERRY CHRISTMAS TOUT LE MONDE !!

13th December 2004

10:25am: Aller, un café jaune pour la peine ! Ni trop fort, ni trop léger, et puis la capsule a la couleur qu'il faut pour booster mon peps et mon moral !

Hauts les coeurs !

6th November 2004

3:04am: Time to go to sleep

5th November 2004

3:15pm: gmail est en rade...

*sighs*

26th October 2004

11:56am: J'ai trouvé ce Dictionnaire du Cannabis en faisant des cherches sur le Henné...



Don't pretend you're not interested !

25th October 2004

11:22am: You are .gif Sometimes you are animated, but usually you just sit there and look pretty.
Which File Extension are You?
Current Mood: ngi ?

7th October 2004

3:45pm: Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir.

[Henri Matisse]

25th September 2004

6:02pm: De retour à Lomé après une journée au Bénin (mardi) et trois jours au Ghana. Je reprends l'avion pour la France cette nuit... En un mot : c'était trop court !!!

Parcouru Ganvié, la plus grande cité lacustre d'Afrique, baigné à Vli, une des plus grandes cascades du Ghana...

Nous avons également visité le fort aux esclaves de Ouidah (Bénin) dont il ne reste pas grand chose, ainsi que ceux d'Elmina et Cape Coast (Ghana) . C'était assez glaçant de prendre conscience des tortures perpétrées ici pendant près de 500 ans par les soit-disant nations "civilisées" - prise de conscience aussi que l'homme est l'unique créature terrestre capcable de torturer ses congénères pour s'amuser (viols) et pour le profit (commerce des esclaves).

Plus de détails sur les cachots et l'esclavage plus tard. Je dois filer faire ma valise...

16th September 2004

4:02pm: Hier j'ai écrit une superbe entrée dans lequel j'expliquais en long en large et en travers ma journée chez Tchil (prononcer Tsil) la tresseuse, qui disait que nous étions allées ensemble au marché choisir mes mèches, que le midi elle et sa soeur Zina nous avaient servi du riz avec une délicieuse pâte de tomate, que l'après-midi avait été longue (le tressage.... ça fait très mal ! voir ce que les femmes africaines sont prêtes à endurer pour l'élégance, ça ma laisse sans voix) mais que nous avions pris plein de photos et que j'avais un succès du tonnerre de Zeus avec mes tresses. Je devais bien avoir écrit 6 ou 7 beaux paragraphes au moment où est survenue la panne d'électricité :) *hell kitty grin*

La conclusion s'impose donc d'elle-même --> faire des posts courts !

En bref donc, cet après midi nous avons sans succès tenté de faire des demandes de visas pour le Ghana où nous partons en fin de semaine prochaine (l'ambassade ferme à 14h, nous somme arrivés à 14h02) mais nous avons au moins récupéré les formulaires, remis par un monsieur parlant un anglais sublime et l'élégance qui allait avec.

Pour l'heure je pense aller défaire mes tresses qui nonobstant le succès qu'elles me valent me démangent beaucoup et commencent à bien m'enquiquiner les coquines !

13th September 2004

6:41pm: Le petit prince a dit
Samedi 11 septembre 2004
Réveil difficile ce samedi, jour du départ pour Lomé : je me lève tôt pour aller acheter un disque dur de portable pour Joyce ...
9h15, je suis devant la devanture de GrosBill ... ils ouvrent à 9h30 et j'ai pas toute la journée, il faut finir de préparer les sacs et tout le reste pour pas être en retard pour l'avion, donc je suis là en avance.
Grande idée ... forcément, le magasin ouvre avec une heure de retard, j'oublie de noter le numéro de commande, persuadé que leur système est aussi bien pensé qu'il en donne l'air ... Un beau système de réservation rapide : de chez soi ou d'une borne dans le magasin, on fait sa commande et on fait “enlever en magasin”.
Une fois fait il suffit d'aller aux caisses dédiées au système où les hôtesses valident la commande et font l'encaissement.
Au cas où certains se poseraient la question : NON les autres caisses ne peuvent pas valider les commandes, non les hôtesses à ces points de validation ne peuvent effectuer de nouvelles commandes, oui c'est au client de se débrouiller comme un grand.
C'est bien pensé non ? sauf que lesdites hôtesses de caisse ne sont pas capables de retrouver les commandes autrement que par ce *ù§/ de numéro de réservation ...
11h et quelque, obligé de reprendre la queue aux bornes de commande rapide, puis aux caisses puis a l'enlèvement ... j'en peux plus j'abandonne ...
Tout ça pour rien.

Retour appart bien crispé(40-50 minutes de transport).
On termine de se préparer, on prend le temps, on décolle de l'appart ... on prend le métro, on prend le RER, on arrive à CDG, on prend la navette, on prend la file d'attente pour l'enregistrement (ouf on est quasiment les derniers ...)
On passe la douane, on arrive dans la zone de transit, on achète de quoi manger (comme ça va vite déjà 15h ... faim), on fait la queue, on monte dans l'avion, on s'arrange avec les gens pour échanger les places pour que Steph et moi soyons cote à cote ...
...
...
et on attend
...
...
on attend
...
...
...
on attend encore que cette activité météorologique communément nommée “Orage” veuille bien se donner la peine de laisser la place ... mais quel égoïste !!!
une heure de retard au décollage ... mais bon, ça y est, on est enfin en l'air, peu importe les petites turbulences de fillettes, le voisin de gauche trop à l'étroit dans son siège et qui déborde littéralement sur le mien, peu importe : ON EST EN ROUTE !!!!!
...
bon, ben maintenant, on fait quoi ?
=> ben on attend ... que veux tu faire d'autre dans un avion à par attendre ?
...
tiens pour m'occuper je vais mettre ma montre à l'heure de Lomé : 2 heures de moins ... yeah j'ai gagné 45s, reste combien de temps de trajet ? ... 4heures ? ... pfffff

Bref l'avion c'est cool, ça réduit les distances, mais ça reste quand même super long et ennuyeux.

20h50 Arrivée à Lomé !!
Youhou ça y est enfin !!!
On débarque de l'avion, on fait la queue à la douane sur la file “Passeport non Togo et VISA”. Une fois au bout le douanier demande à Stéphanie 10000 CFA : ben oui, cette file là c'est pour les demandes de VISA ... pour ceux qui en ont déjà, c'est la file “Passeport Togo” ... logique ...
On fait la queue, beaucoup plus de monde ... beaucoup plus long à attendre mais on s'en accommode parce que : ON EST ARRIVES !!!!!!!

On passe sans souci le contrôle des passeports, on récupère les bagages et on passe la douane. Euuuu, non, Stéphanie passe la douane, moi je reste coincé par le douanier :
“C'est quoi ? “ me demande t-il en tâtant vigoureusement le sac rempli de fromage dans mon sac.
“du fromage” avec le sourire
“haha, vous avez le certificat sanitaire ?”
“heu ...” moins le sourire
“pas de certificats ? ça va pas ça, je vais appeler mon collègue, il va venir s'occuper de vous”
En attendant, le douanier me glisse l'air de rien qu'il y a certainement moyen de s'arranger ...
“ben oui, mais j'ai pas de monaie moi ...”
“Pardon ?” ce 'rigolo' fait celui qui ne comprend pas ce que je veux dire ... un peu plus je voyais déjà le fonctionnaire me sortir un truc du genre “vous essayez de m'acheter ??”
Bref je n'enchaîne pas et j'attends gentiment le 'collègue' ...
Monsieur le douanier, responsable des contrôles sanitaires arrive, me demande de le suivre au bureau, ce que je fais le plus calmement possible, en train de me demander comment je vais bien pouvoir faire pour garder avec moi les 4.5 Kg de précieux fromage ...
Au moment de le suivre j'aperçois pour la première fois Joyce de l'autre coté ... snif MAIS POURQUOI MOI !!!!
On arrive donc dans une petite pièce climatisée (au moins un point positif, il y faisait bon).
“mais pourquoi vous avez pas les papiers pour votre fromage ? il faut des papiers pour importer les produits carnés, laitiers ...”
“je savais pas, j'ai déjà fait ça il y a deux ans et j'en avais pas eu besoin ...”
“oui mais les règlements changent en deux ans”
Bon là c'est difficile pour moi de ne pas rigoler ... les contrôles sanitaires n'ont pas bougé en 2 ans, c'est juste que le douanier à l'époque avait eu la flemme d'ouvrir mon sac pour vérifier le contenu ... mais surtout que je suis tombé cette année sur des fonctionnaires en manque de primes de résultats ... et c'est pas le genre de prime que l' Etat donne ... c'est plutôt le genre de prime que tout bon fonctionnaire détenant le pouvoir doit s'octroyer de manière autonome : le backchiche.
moi : “il doit bien y avoir un moyen ...”
“... oui certainement, que pouvez vous me proposer ?”
“ben le problème c'est que je viens juste de débarquer et que j'ai pas la monnaie ...”
“ha ....”
“mais il me reste un peu d'euros ... ”
“hum ... c'est pas un problème ça, on va aller faire du change !”
Je ne comprendrai jamais pourquoi ce balourd n'a pas voulu prendre mes 10 euros à ce moment là ? Qu'est ce qu'il gagnait à me faire faire le change ?
Et me voila en train de suivre le gros fonctionnaire à travers l'aéro-gare ... Joyce arrive avec Manu, je lui explique rapidement mon 'souci' qu'il comprend parfaitement : le douanier essaye de se faire payer le café, version en terrasse sur les Champs-Elysées ...
Joyce tente de négocier un tarif acceptable : zéro ... ce qui à pour effet d'énerver notre bon fonctionnaire qui décide donc de me ramener à son bureau pour me faire une saisie en bonne et due forme de ma marchandise.
Retour dans le bureau.
“C'est votre ami là, c'est pas bien ce qu'il fait, je suis obligé de faire la saisie ...”
“On peut oublier mon ami, on est tous les deux là ...” je lui tend mes 10 euros ... qu'il prend sans hésiter et me dit d'y aller.
Je sors, passe devant les autres douaniers sans me faire fouiller mon sac ... merde ... 10 euros de perdus ... 6500 CFA ... on peut vraiment dire qu'il a bien rentabilisé sa soirée lui ...

Mais bon ça y est, je suis de l'autre coté de la douane, accolade avec Joyce, Manu ... heureux d'être là
“Y a pas de doutes, je suis vraiment au Togo!!”

Direction les tacos, on monte et on se retrouve chez Joyce.
Sa nouvelle baraque est très grande, la terrasse est bien sympatoche, de belles soirées en perspective.
Il nous a préparé une chambre avec de quoi dormir en toute tranquillité : moustiquaire imbibée toute neuve, ventilateur ...

On termine la soirée tranquillement dans un maquis pas loin. A l'aller on passe le contrôle d'un militaire dont le but n'est pas de contrôler les gens mais de se faire “offrir” de quoi prendre le café ...
Au retour, pour éviter d'avoir à payer le café nous préférerons prendre le tacos : le prix doit être équivalent, sauf que là, le gars qui va récupérer l'argent l'aura mérité.

Dimanche 12 septembre,
On se lève tranquillement, Steph a moyennement dormi mais ça va, pas de problème pour moi, un peu chaud mais ça va.
Petit dej' de roi avec jus d'orange pressé et croissants !!!
Manu arrive, on prend un taxi, direction Aneho : on va voir Séraphin.
Le taxi, qui s'était déjà acquitté de la taxe 'Du Café pour nos fonctionnaires', en voyant au loin un barrage décide de faire un détour. Bonne idée, encore faut-il arriver à ne pas de perdre ni à ensabler la voiture ... ce n'est pas évident mais au final, il y arrive.
A la descente du taxi, on aurait pu me demander : “mais pourquoi t'as fait tout le trajet fenêtre ouverte ?”, à cela j'aurais répondu “euh, en fait il n'y avait pas de fenêtres ...”
On prend les zem, qui nous baladent de villages en villages ... à la recherche de quelq'un qui pourra leur dire qui sait où habite Séraphin ... ça prend un peu de temps ... mais après 2-3 tentatives on y arrive enfin.
Séraphin nous accueille avec un chaleur démesurée : c'est bon d'être là à ce moment là.
Il nous offre le sodabi, la journée s'annonce difficile pour mon foie.
Cette première impression se confirme rapidement ... la cuite est inévitable (de toute façon, j'avais pas vraiment envie de l'éviter).
On visite les gens de ce petit village, la famille de Séraphin, le chef du village unijambiste escorté par ses relations (dont un militaire).
On nous offre à manger, à boire à remanger ... prendre le temps de siroter DES Flag (les moments forts) en terrasse puis retourner manger ... boire ...
La soirée arrive et je commence à ressentir les effets moins agréables de l'alcool ... tant pis ... faut gérer maintenant.
On chope des zem qui nous ramènent à la ville, d'où on reprend un taxi pour Lomé. Je prend la place à gauche derrière : une analyse précise de mon métabolisme me permet de mettre en avant la nécessité pour moi (et mon entourage) d'avoir accès à un courant d'air mais surtout une ouverture sur le monde extérieur (de la voiture) ... au cas où il viendrai la subite envie à mon estomac de rejeter de manière catégorique ce que j'ai tenté de lui faire assimiler...
Le retour se passe bien, je dors, la majeure partie du temps.
Bien naze mais ça va.
On raccompagne Manu aux zem au coin de la rue et on va se prendre un coca (plus de Flag pour moi ce soir).
Puis retour maison, bonsoir Stéphanie, bonsoir le lit ...
Pardon à Stéphanie pour le concert de ronflement que j'ai joué une partie de la nuit.

Lundi 13 septembre
Réveil pas trop difficile malgré mon état hier soir. Pas de dents qui transpirent, pas de cheveux qui poussent à l'envers ... Tout va bien.
Stéphanie n'a pas encore fait de nuit parfaite, mais semble s'adapter aux nuits togolaises. Tant mieux.
Accord tacite ce matin : on ne fait rien.
On se lève tranquillement ... on s'apercoit qu'il est pas 8h ...
Le soleil se lève tellement tôt et les gens sont actifs de si bonne heure qu'on aurait juré qu'il était au moins 10h.
Du coup on est debout quand Joyce repasse nous déposer les croissants. Lucky !!!
Petit déj' de roi bis.
Joyce part bosser, on se douche : que c'est agréable de se doucher comme ça : le perroquet rempli d'eau tiède (on a fait chauffer quelques litres), un petit broc pour se jeter l'eau dessus ! hehe
Après ça on bouquine un peu, on profite. Il fait beau, il faut chaud et on est en va-can-ces !!!
Joyce rentre vers 13h, on se fait un déjeuner bien agréable : crevettes, mayonnaise, riz, tomates, avocats ... miam.
Pour couronner le tout, séance de déballage du fromage (communément appelé : “celui qu'ils n'auront pas!!”).
Délectation, et excitation des papilles, un bon cru. Y a pas à dire, c'est un pure plaisir.
Et hop, direction l'université : Stéphanie derrière Joyce et moi en zem.

Je suis impressionné. C'est pas facile de se débarrasser de ses préjugés ... mais je suis impressionné par le peu que je vois du matériel info. C'est normal, ou pas ... mais ils sont bien équipés. Des salles avec écrans LCD, même si aujourd'hui c'est normal et parfois moins cher que des écrans CRT ... ça donne tout de suite une autre impression.
Je pense quand même que Joyce a vraiment beaucoup fait pour arriver à ce résultat. Bravo mon gars.
En plus c'est bien climatisé, c'est bien agréable.
Nous voici maintenant depuis peut être 3 heures devant des machines. Et moi, j'écris ...
4:41pm: Dimanche 12 septembre 2004 et Lundi 13 (un peu)
Contre toute attente, nous nous sommes levés très tôt. (Le soleil se lève à 6h, il se couche à 18h toute l'année--> nous sommes proches de l'Equateur). Au petit déj., nous savourons les croissants que J. est allé nous chercher, puis nous faisons chauffer de l'eau pour verser dans le perroquet (grande jarre en terre cuite) dans lequel l'eau est conservée (de l'eau courante, il n'y en a pas tout le temps - à vrai dire il n'y en a pour ainsi dire pas eu pendant nos premières 24h sur place) et où nous puiserons avec un petit broc en plastique pour faire notre douche.

Après la douche, nous partons rendre visite à un ami de J. (Séraphin ou "Prince Acongo", son nom de scène) dans un village non loin d'Anfoin. La fête des pierres sacrées est passé mais Joyce pense que cel sera tout de même festif.

Il nous faut environ 1h40 de taxi pour rejoindre Anfouin. Avec un détour pour éviter un barrage militaire et l'habituel pourboire. Notre taxi s'embourbe dans la terre orange et sablonneuse et nous devons descendre afin qu'il puisse s'en dégager. Nous passons par le quartiers des "ZIBOS", originaires du Nigéria. Je découvre l'existence du "Blacksonage" , à savoir le fait de goudronner le dessous de sa voiture.

A Anfouin, après moult négociations, nous finissons par terminer la route en ZEM (taxi -pétrolettes) (de "ZEMIDJAN" -->ce qui veut dire "enmène-moi vite" en EWE (prononcer "ébé"), le dialecte local. "250-250" c'est à dire 250 francs CFA par personne (soit 2,5 FF)

Les quatre ZEM à la queue leu leu foncent sur les petits chemins de cambrousse en évitant les ornières. Je croise le regard d'enfants interloqués à ma vue. Après deux ou trois arrêts et prises de renseignements, nous finissons par trouver le village où nous sommes accueillis avec une grande chaleur et une grande hospitalité. Nous sirotons le Sodabi (alcool de palme) à l'ombre de l'auvent de feuilles de coco tressées puis sous le manguier, avant de saluer tout le monde dans ce qui semble être une communauté de plusieurs familles (plusieurs maisons et cours ceintes de murs de terre orange et aux toits de chaume). J'apprends la poignée de main locale en trois étapes puis claquement de doigts.

Nous partons ensuite déguster une FLAG "Les moments forts"TM , la bière locale au troquet du coin, situé sur une grande place où se trouvent également les puits. Enfants et animaux vadrouillent librement sur la place. Nombreuses sont les biquettes qui se baladent en toute confiance parmi les humains. Où Thérèse, la nièce de Séraphin et Séraphin lui-même m'apprennent à danser comme eux (cf vidéo). Où je découvre des toilettes artisanales, un petite pièce au sol carrelé en pente avec un seau d'eau et une conserve dedans pour pouvoir rincer le sol, puis au village des "pièces de toilette" (SdB + WC) plus rudimentaires: une simple pièce en terre battue (comme partout au village d'ailleurs) avec dans un coin une mini-mare d'eaux usagées.)
Où l'on nous accueille successivement dans diverses maisonnées. Où nous dansons avec un groupe de femme qui nous offrent MAPOUKA (le Baileys local). Où nous grignotons ensuite du riz en sauce chez Maxime, un tourneur-soudeur, qui bien qu'assez jeune semble être une sorte de patriarche local. Puis nous retournons chez Séraphin où nous mangeons(à la main) une excellente pâte de maïs avec de la viande presque séchée tant elle est cuite (délicieuse), des tomates, des oignons et du piment préparés par Lola, la femme de Séraphin.

Retour à la tombée de la nuit en ZEM puis taxi... épuisés mais ravis nous nous sommes couchés autour de 23h mais étions réveillés avant 7h ce matin--> il fait déjà plein jour à 6h et à 7h l'activité bat son plein, on entend la clameur de la rue et le garagiste derrière la maison qui travaille.

Aujourd'hui c'est aussi la rentrée des collèges ici, et donc aussi pour M. l'ami de Joyce, prof de physique chimie.


Tant de choses à raconter ! Je ne suis pas sure de tenir ce rythme là à tout écrire et raconter !
En tout cas, je pense bien à vous tous qui me lisez.... je vous embrasse et vous dis simplement à bientôt, je ne sais quand j'aurai à nouveau accès au net. Portez vous bien !
4:12pm: Samedi 11 septembre 2004
Vol Air France AF 816 CDG 15h55--> Lomé 20h15

Le vol est parti en retard à la suite d'un orage. Nous sommes finalement arrivé à Lomé à 20h50 heure locale (22h50 heure de Paris). C'est la deuxième fois que je prends un vol Air France (après le Maroc, en 1985 je crois). où je m'extasie sur la qualité des prestations (les écrans individuels avec vidéo, jeux etc..., la petite pochette avec le masque et les boules quiès et la qualité du repas).
A l'aéroport de Lomé, je bondis et crie de joie. Comme chaque fois que je me rends pour la première fois sur une terre qui m'était jusqu'alors inconnue, mon coeur se remplit d'un sentiment mêlé d'émotion, de foi et de gratitude intenses. Le berceau de l'humanité m'accueille en son sein. C'est un pur bonheur que d'être là.

A la police des frontières, nous faisons une première fois la queue, dans la mauvaise file (qui s'appelait pourtant "Passeports autres que Togo" mais ne concernant en fait que les personnes n'ayant pas encore de visa), puis après une deuxième cession de queue, récupération de bagages sans encombres. A la douane, nous avons eu peur de nous voir confisquer les 4,5 kg de fromages que nous destinions à J. Moult tergiversations, et 10 euros dans la poche du garde plus tard, les fiches d'une improbable confiscation sanitaire rangées dans le tiroir d'où elles ne sortent jamais sinon pour faire tomber un pourboire, nous avons enfin pu quitter la douane, le fromage en bandoulière et bien soulagés.

J. et M., un de ses amis, nous attendent à la sortie. Nous marchons un peu pour récupérer un taxi. Pendant que nous chargeons nos bagages, un passant fort accorte me propose d'aller prendre un café. Devant mon refus poli et néanmoins amusé, il s'exclame à regret et selon une logique qui m'échappe encore "Une belle femme comme ça qui n'aime pas le café ! Qu'est-ce que ça veut dire !)

Chez J., je m'extasie devant les arbres du jardin, le plus grand oranger que j'ai croisé à ce jour (5m à vue d'oeil), un manguier tout aussi grand, plusieurs papayers, le tout ployant sous le poids des fruits vu!

Après nous être reposés un peu, nous partons siroter une bière "Chez Patrick" un bar local fort sympathique qui passe les succès du moment "Décaler, Couper... Décaler, Racommoder..." incroyable mélange de zouk, de R'nB et de pop des années 80

Retour à la maison puis nous partons nous coucher à 02h30 (04h30 heure de Paris) pour notre première nuit sous la moustiquaire et matelas de paille.
3:53pm: Hurray !
Ca y est je suis au Togo ! (Bon ok, techniquement ça fait un peu plus de 36h m'enfin voilà quoi!)
Pour faire bref ... c'est l'extase attendue mais en mieux !
Les 36h qui viennent de s'écouler ont été extraordinairement riches. Je n'aurais évidemment pas accès au net tous les jours, les comptes rendus ne seront donc pas quotidiens. Pour l"heure, je suis sur le Campus de Lomé où travaille J.
La francophonie est vraiment valorisée et le soin du français encouragé (à l'instant où je tape ces lignes, il y a de toutes évidence un correcteur orthographique qui vient y fourrer son petit nez ! et fait apparaître en rouge les "ok" et "hurrays" entre autres dérapages linguistiques)

***

On va se la jouer chronologique, sinon je ne m'en sortirai jamais.
Un post par jour ça me parait bien.
Current Mood: enthralled

5th August 2004

9:19am: The rabbits are back! Yay !
And incidentally i'm back to work also (could it be that i'm the only one ? the corridors here are surrealistically empty)

Yesterday I got my diphteria/tetanus/poliomyelitis, yellow fever, A hepatitis and typhoid fever shots. Needless to say I feel a bit numb today... My arms feel like I've been weightlifting for hours... not so painful, just strange. (thinking of it, i might just be a silly twit, maybe I should have stayed at home)

Anyway, I'm flying to Togo in 35 days

23rd July 2004

10:05am: If you want to learn more about a very famous hoax and even listen to a recording of it, go to :
http://www.capitalcentury.com/1938.html

[Space Invaders and Orson Welles are quite a cocktail :]
Have fun !
Current Mood: amused

21st July 2004

10:28am: The rabbits in the garden close to my workplace won't be seen any more,
and ICQ2GO won't start

However, I have one whole afternoon off (tomorrow) which I have already decided to dedicate to playing :)

In other news, Madeira's 3 days ahead, and Togo 7 weeks !!! (I really have to get these yellow fever, rabies, meningitis and tetanus vaccines done :p)

15th June 2004

2:33pm: Personality tests really...


Apparently, i'm sexually compatible with Gollum...


no comment
Current Mood: amused
Powered by LiveJournal.com